Forum dédié à l'écriture d'histoires en tout genre.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shyba

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 24/12/2012
Age : 16

MessageSujet: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Lun 24 Déc - 13:54

J'ai commencé cette histoires cette été mais je n'ai pas eu beaucoup le temps de la continuer, Ce qui m'a inspiré c,est quand nous avons visiter un village abandonné en espagne je me suis dit que ce serais super si j'écrivais une histoire d'un village ou plein de chien errant ce son réfugié! Donc j'ai commencé avec mon personnage principal Tommy un bébé colley donc voila le début ou tout à commencé suite bientot!

coeur qui bat ABANDONNÉ POUR NOS COMPAGNONS coeur qui bat

¤¤¤¤¤ chapitre 1
Bonjour je m’appelle Tommy et je suis un chien de race colley bleu merle. La robe bleu merle chez les colleys est une robe grise pâle tacheté de blanc, de gris foncé et de brun. Enfin, pas la plus jolie robe. J’ai maintenant presque deux ans mais mon aventure est arrivé il a longtemps. L’orsque j’étais encore un chiot de six mois. Et maintenant je vais pouvoir vous raconté cette vie qui à été pour moi une chance fabuleuse…
Tout commença le jour ou je suis né dans une ferme dans les Pyrénés en Espagne. La ferme des Holden, les maitres de ma mère était très joli et accueillante mais pas vraiment le fermier Holden…Mes parents était des chiens de berger. Ma mère avait une magnifique robe sable et mon père était tricolore. Comme mes parents mes frères et sœur était tous roux ou noir sauf moi. J’étais gris tacheté. Vers deux mois les choses on commencé à tourné mal. Premièrement je voyait que le fermier Holden ne m’aimais pas, il ne me donnait pas de biscuit, il ne me caressait jamais et me regardais souvent en marmonnent quelque chose d’incompréensible. Ma mère elle m’aimais bien mais mon père n’arrêtais pas de répéter que j’étais un chiot raté. Un jour des humain arrivère et ils nous regardèrent attentivement et finir par partir avec ma sœur Olane. Ma mère m’expliqua que c’est humain avait adopter Olane et que d’autre viendrait pour adopter les autres. Elle avait raison car peut après tout mes frères et sœur se firent adopter sauf moi. Personne ne voulais de moi car j’étais tout gris. Seulement une fois une petite fille arriva avec son père.
Il ne restait plus que moi et la petite fille voulu me prendre. Mais, malheureusement son père n’était pas d’accord. Il disait qu’il y avait des plus beau chiots ailleur et que j’allais laisser des poils partout. Vers l’âge de quatre mois mes frère et sœur avait été adopté depuis longtemps. Le fermier était désespéré et personne ne voulait de moi. La seul qui m’aimait encore c’était ma mère. Elle me chouchotais à l’oreille qu’elle ne laisserais personne me faire du mal. Sa me rassurais mais je voyais qu’a mesure du temps elle devenait de plus en plus inquiète et quelle était moin confiante dans ses paroles. Mais quand le jour arriva je venais d’avoir six mois. Le fermier vint pour la première fois me caresser et vint me donner un biscuit. Puis il m’appella pour que je viennent vers lui. Croyant qu’il allait encore me donner un biscuit je me suis approché en trottinant.
Comme je le pensais il sortit délicatement un biscuit en forme d’os de sa poche et l’approcha de mon museau. Je reniflai délicatement la friandise et au moment où j’allais la mangé il m’attrapa par le collier d’un coup sec et me lança dans un grand sac de toile qui me sembla si grand qu’on aurait pu y rentrer un grand danois. Je cru au début à un jeu mais quand je vis le regard terrorisé de ma mère quand je réussi à sortir la tête du sac de toile je sus immédiatement que je m’étais trompé, le fermier m’avais capturé!! La simple pensé qu’il ferme le sac me terrorisais malheureusement cela arriva. Il prit un grand morceau de corde et l’enroula autoure du sac pour faire un nœud. Je fus plongé immédiatement dans la noirceur totale mais j’entendais encore les gémissements de ma mère qui essayait surement d’arrêter le fermier. La dernière fois que j’entendis sa voix c’est quand elle me dit a travers le sac quelle m’aimait et quelle ne m’oublirais jamais. Je n’ai jamais oublié ni elle ni ses parole qui m’avais beaucoup touché. J’essayais de gratter et de ordre le sac pour me libérer mais en vain la toile était solide et difficile a troué. Au dernier moment j’entendit mon père souffler ‘’bon débarras’’. Sa m’avais vraiment choqé et je me suis sentit tout à coup tellement seul seul au monde… Pendant ce temps le fermier marchais dans je ne sais quelle direction mais je sais qu’il dessandait car j’étais balloté dans le sac.
Quelque minute plus tard quand je commencais à reprendre espoir qu’il ne fasse que m’emmener avec lui pour me vendre ou bien juste faire une randonné j’entendis le clapotit de l’eau. J’ai tout de suite reconnu le courant de la rivière et les torents fort qui l’agitait et c’est à ce moment la que l’idée qu’il me jette dedans m’effleura l’esprit. Je me mis à pleurer et a jappé désespérément même si je savais que c’était peine perdu. Enfin, il posa le sac sur un rocher et je pu essayer de défficelé la corde. Malheureusement, je n’u pas le temps car quelque seconde plus tard il me prit et me lanca au loin. Je sentit le sac atterir en éclaboussure dans l’eau et partir dans le courant. L’eau s’imbibait dans le sac j’allais bientôt coulé!! Je sent que le sac descend au fond de l’eau. Au moin il reste de l’air à l’intérieur du sac. Inconsient, je gigotte dans tout les sens se qui ne fait que désérrer le nœud et laisser entrer l’eau. Quand je m’en aperçoi il est déjà trop tard l’eau remonte le long de mon petit corps tremblotant de peur et de remord. À ce moement précis je revoi ma courte vie défilé dans ma tête. Les première semaine avec ma mère, l’adoption de mes frères et sœurs, les injures de mon père, les murmures de ma mère j’usquau au soudaine attention de fermier Holden. Je me dit tout à coup que tout n’était pas perdu, que je pourrait refaire ma vie ailleur, que j’avais encore une chance et que je n’alait pas me laisser couler au fond de l’eau comme sa sans rien faire. Pendant mes réflexions l’eau avais remonter j’usqua mon museau, je sentit l’eau s’insfiltrer dans mes narine mes oreille et ma bouche! Je prit une dernière grande bouffé d’air et l’eau m’ensevlit complètement.
Rassemblant tout mon courage j’ai nagé de tout mon possible (car je n’avais jaimais nagé de ma vie) et j’ai donné de grand coup de patte vers le haut du sac en me propulsant avec mes patte arrière. Cette rivière était très profonde et large donc sa m’a pris un certain temps pour arriver à la surface de l’eau. À la fin je commensait à manquer d’air mais la simple pensé d’être libéré me redonner le souffle. Le nœuds qui était déserré à cause de mes coup frénétique de pattes se détacha enfin après d’énorme effort de grignotage toujours en retenant sa respiration, tout un sport…
Je pus en fin sortir ma truffe du sac puis ma tête, ce qui me permis d’avaler une grande bouffé d’air pur, enfin j’ai dégagé mon corp hors du sac qui disparu dans le courant remuant de la rivière. Je me suis tout de suite sentit soulagé de pouvoir enfin respirer et de m’être libéré mais je n’en avais pas fini avec mes peines. Le courant était si fort que je n’arrivais même pas à bouger mes pattes. En plus l’eau était froide car nous étion au début du printemps. À tout moment de l’eau me passait par-dessus la tête et entrait dans ma bouche. Je bu la tasse à plusieurs reprise mais je ne lachait pas. Après un long moment à combattre le courant e vis devant moi une petite cascade avec de tumultueux rapide qui tournoyaient autour des rochers. Je m’approchais de plus en plus du torent infernal, puis, je l’ai atteint. Je me sentit emporter puis brutalement projeté au fond de l’eau, à ce moment tout devin noir, je me suis évanoui.

¤¤¤¤¤ chapitre 2
Après je ne me souviens plus de rien pendant un long moment. En fait je ne sais même pas si c’était long ou court comme moment, les chiens n’ont pas de montre. Si seulement je disait dans la situation ou je me trouvait n’importe qui ne s’empêcherais pas de rire…
Il faut dire que je n’étais pas très confortable mais au moins j’étais encore en vie. Le sac de toile dans lequel je m’étais tant débattue était accroché a une lourde branche d’arbre qui descendait dans la rivière. La toile s’ait solidement emmêlé dans lécorce rugeuse et couverte de petite branche pointu. Quand a moi je n’était plus dans le sac… Heureusement, sinon je me serais écorché de partout et je n’arriverais surement pas a respirer ce qui signifie… heu… je serais surement mort quoi! Et plus tard quelqu’un trouverait un sac de toile accroché a un arbre au dessus de la rivière contenant un chiot mort a moitié pourrit…. Berk!! Cette idée me donne la cair de poule seulement a y penser.
Donc moi je n’était pas dans le sac de toile mais suspendu au dessous. La corde qui maintenait le sac fermé était enroulé autour de ma pauvre petite queue… Elle me fesait horriblement souffrir et la corde était tellement serré que je voyais un mince filet de sang couler sur ma queue meurtrie. Je ne pensait pas que j’allais pouvoir la guérir. Bref… j’étais suspendu a environ 2 mètres de la rivière aux eau noire et au caillou pointu remplie de rapide et de tumultueux tourbillons. Au loin j’apercevais es rapides dans lesquelles je m’était évanoui. Je n’ai aucune idée de la façon dont laquelle j’ai survécu a sa et je croit que je nele saurai jamais. Bon revenons a nos moutons… J’étais suspendu a 2 mètres de l’eau par la queue!! Impossible de me d’étacher ou de me retourner et je sentais que la toile du sac se déchirais progressivement a cause des nombreuses épines qui fendait la toile épaisse… J’allais tomber d’Une seconde a l’autre!! Pris de panique je me suis mis a gigoter dans tout les sens mais sa n’a fait qu’accéléré la déchictation de la toile. Je croit que c’est a ce moment que j’ai eu la peur de ma vie. Plus jamais je ne recommencerai l’expérience!!
Juste 1 minute avant que je tombe je vis passer une ombre furtive sur le bord de la rivière juste derrière moi. S’était une grande ombre aux oreilles pointu… un loup!! Les loups était des animaux rares par ici mais je savais qu’ils était dangereux. Je me souviens lorsque j’avais 3 mois ma mère était revenu le soir après son travail au pré. Elle avait une mine piteuse et je lui ai demandé ce qui n’allait pas, (moi je m’inquiétais pour ma mère!! Pas comme mes frères et sœurs qui ne pense qu’a jouer), Elle m’avait répondu quele troupeau avait été attaqué par une meute de loup et que beaucoup de moutons était mort ou blessé… Le fermier Holden était scandalisé et mon père qui s’était vaillament battue contre les dangeureux animals était couvert de griffure et des marques de crocs marquait sa peau. Son joli poils blanc et noir avais maintenant une teinte de rouges sang. Ce soir la ma mère m’avais dit que n’importe quand dans ma vie il fallait que je fasse attention au loup car c’était les animaux les plus dangeureux de toute la montagne. Mon père avais passé deux semaines sans travailler en se reposant et en gegniant. Mon père ne c’était jamais raiment remis de cette défaite il avait une cicatrice dans le cou et il fesait toujours de mauvais rêves. Tout les soirs ont l’entendait crier et grogner en gegniant dans son panier. C’est la que j’avais pris conscience que les loups était vraiment dangeureux et pas seulement pour les moutons. Bref j,avais apercu une ombre et j’étais certain que c’était un loup!! Ensuite j’ai senti la toile se déchirer encore plus pour enfin être totalemnt déchiqueté. Des morceaux de toiles tombèrent dans la rivières et la corde qui me retenait par la queue partie avec moi vers la rivière et ses rochers pointus. Alors, je vi l’ombre se profilé au bord de la rivière mais a peine car j’ai fermé les yeux près a mourir décortiqué sur des rochers aiuguisé comme des lames et des orrents tumultueux. L’eau n’était plus qu’a un mètre de moi, j’allais mourir.


J'imagine que vous voulez la suite? attender je vais vous faire sa bientot



Dernière édition par Shyba le Jeu 21 Mar - 13:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
louval30
Admin
Admin
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 19
Localisation : Au milieu de la campagne

MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Lun 24 Déc - 14:28

J'adore ce suspense hihihi même si à mon avis il ne va pas lui arrivé quelque chose de bien.
Hâte d'avoir la suite. :p
Revenir en haut Aller en bas
http://plume-blanche.forumactif.org
Shyba

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 24/12/2012
Age : 16

MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Lun 24 Déc - 22:42


Merci! Alors comme promis une suite :

Puis il m’appella pour que je viennent vers lui. Croyant qu’il allait encore me donner un biscuit je me suis approché en trottinant.
Comme je le pensais il sortit délicatement un biscuit en forme d’os de sa poche et l’approcha de mon museau. Je reniflai délicatement la friandise et au moment où j’allais la mangé il m’attrapa par le collier d’un coup sec et me lança dans un grand sac de toile qui me sembla si grand qu’on aurait pu y rentrer un grand danois. Je cru au début à un jeu mais quand je vis le regard terrorisé de ma mère quand je réussi à sortir la tête du sac de toile je sus immédiatement que je m’étais trompé, le fermier m’avais capturé!! La simple pensé qu’il ferme le sac me terrorisais malheureusement cela arriva. Il prit un grand morceau de corde et l’enroula autoure du sac pour faire un nœud. Je fus plongé immédiatement dans la noirceur totale mais j’entendais encore les gémissements de ma mère qui essayait surement d’arrêter le fermier. La dernière fois que j’entendis sa voix c’est quand elle me dit a travers le sac quelle m’aimait et quelle ne m’oublirais jamais. Je n’ai jamais oublié ni elle ni ses parole qui m’avais beaucoup touché. J’essayais de gratter et de ordre le sac pour me libérer mais en vain la toile était solide et difficile a troué. Au dernier moment j’entendit mon père souffler ‘’bon débarras’’. Sa m’avais vraiment choqé et je me suis sentit tout à coup tellement seul seul au monde… Pendant ce temps le fermier marchais dans je ne sais quelle direction mais je sais qu’il dessandait car j’étais balloté dans le sac.
Quelque minute plus tard quand je commencais à reprendre espoir qu’il ne fasse que m’emmener avec lui pour me vendre ou bien juste faire une randonné j’entendis le clapotit de l’eau. J’ai tout de suite reconnu le courant de la rivière et les torents fort qui l’agitait et c’est à ce moment la que l’idée qu’il me jette dedans m’effleura l’esprit. Je me mis à pleurer et a jappé désespérément même si je savais que c’était peine perdu. Enfin, il posa le sac sur un rocher et je pu essayer de défficelé la corde. Malheureusement, je n’u pas le temps car quelque seconde plus tard il me prit et me lanca au loin. Je sentit le sac atterir en éclaboussure dans l’eau et partir dans le courant. L’eau s’imbibait dans le sac j’allais bientôt coulé!!


Peut être plus demain!
Revenir en haut Aller en bas
louval30
Admin
Admin
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 19
Localisation : Au milieu de la campagne

MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Mar 25 Déc - 8:56

J'adore ♥️

J'espère qu'il va s'en soritr souri
Revenir en haut Aller en bas
http://plume-blanche.forumactif.org
Shyba

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 24/12/2012
Age : 16

MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Jeu 24 Jan - 20:30

j'ai fais une suite aller voir en haut j'ai éditer je vous ai mis une suite!!
Revenir en haut Aller en bas
louval30
Admin
Admin
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/12/2012
Age : 19
Localisation : Au milieu de la campagne

MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Lun 4 Fév - 19:05

J'aime beaucoup !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
by Shyba, merci !

"Le roman, intermédiaire entre l’homme et la vie [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] ." de Elsa Triolet

Deux roses de Eden, merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://plume-blanche.forumactif.org
Shyba

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 24/12/2012
Age : 16

MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   Jeu 21 Mar - 13:41

J,ai posté une autre suite!! en éditant. j'espère que vous allez aimer clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abandonné pour nos compagnons (By : Shyba)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Larmes versées pour des compagnons de route décédés
» [Le Froid 1] Topic abandonné pour resurrection
» 45 illustrations scannées d’Albert Chazelle : 8 livres des Six Compagnons + Le voyageur sans visage
» 11e docteur, oui, mais quel compagnon pour la nouvelle série?
» Merci de nous signaler tout colis ou bagage abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume Blanche :: ♪ Vos textes ♪ :: Vos Histoires :: Vos histoires d'aventures-
Sauter vers: